écrin2moncoeur

écrin2moncoeur

Une oeuvre méprisée (Bill Wilson)



Une œuvre méprisée

 

Il est plus important d'être fidèle que d'avoir du succès.

Dans les années 1800, dans une petite église d'Écosse, l'ensem­ble des diacres se rendit vers leur pasteur, un homme assez âgé, et dit : « Nous sentons qu'il est temps pour vous de vous retirer en tant que pasteur. L'année dernière vous n'avez amené qu'une personne au Seigneur, un garçon de neuf ans. »

Le garçon en question s'appelait Robert. Le pasteur avait accueilli l'enfant dans son foyer parce que sa famille ne pouvait plus s'occuper de lui. Un lien solide se développa entre eux. Mais à pré­sent, ce vieux pasteur venait d'être démis de ses fonctions à l'église et devait partir. Le vieil homme et le jeune garçon allaient être sépa­rés.

Mais près de vingt ans plus tard, ce garçon devint un grand éru­dit et traduisit la Bible dans plusieurs langues. Son nom était Robert Moffat.

Robert Moffat devint un homme qui devait un jour attirer l'at­tention de rois et fut connu à travers le monde comme le père de la mission extérieure.

Lors d'une allocution dans une université anglaise, Moffat dit la chose suivante : « Il existe une contrée en Afrique du Nord qui n'a jamais été atteinte par l'évangile. J'ai vu la fumée d'un millier de villages qui n'ont jamais entendu le message de l'évangile.» Puis il ajouta : « Quelqu'un doit y aller. »

Il y avait un étudiant dans l'auditoire, à l'avant-dernier rang sur la droite. Ce jeune homme se dit en lui-même : Ce sera moi.

Ce jeune homme s'appelait David Livingstone.

Pendant des années, personne ne parut intéressé par son travail dans les jungles inexplorées d'Afrique. Mais lentement, le récit de ses efforts s'étendit à travers l'Europe. Lorsqu'il mourut à Lake Banweulu en Afrique centrale, le roi d'Angleterre fit ramener son corps à Londres pour être enterré de façon royale à l'Abbaye de Westminster.

Les Africains rétorquèrent: « Non. Il aurait voulu être enterré ici. C'est ici qu'il a donné sa vie. Son coeur était ici avec nous. » Mais le roi et les officiels de la dénomination de Livingstone ne voulurent rien savoir. C'est drôle. Lorsqu'il vivait encore, personne ne se sou­ciait qu'il vive ou qu'il meure. Mais une fois mort, tout le monde le réclamait.

Les agents du roi insistèrent, et le bateau mit les voiles de Londres pour aller chercher son corps. Mais la nuit avant que son corps ne fût renvoyé en Europe, deux personnes converties par Livingstone se glissèrent furtivement là où reposait le corps et en découpèrent le coeur. Aujourd'hui, le corps de David Livingstone est enterré à l'Abbaye de Westminster en Angleterre, mais son coeur est enterré en Afrique.

Des années auparavant, beaucoup croyaient que ce vieux pasteur en Écosse était un raté. Ils n'auraient jamais deviné quel impact son dévouement aurait sur des milliers de futurs missionnaires et de convertis dans les années à venir.

 

Bill Wilson « À qui est cet enfant ? »

(Source : TopChrétien)




19/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser