écrin2moncoeur

écrin2moncoeur

Mon année 2001 /6


CHEMIN                          08.04.2001

 

 

 

Ce long et étroit chemin

Qui est devant nous

Pour nous mener vers demain

Et qu'il nous faut suivre jusqu'au bout.

 

Vaut bien des peines, des pleurs

Vaut bien des souffrances, des peurs

Vaut bien des combats

 

Car c'est sûr, on y gagnera

L'amour, la sécurité, le soutien

La présence d'une main

Pour nous accompagner

Tout au long de l'éternité.



 

JE TE PRIE                          10.04.2001

 

Que ton amour me gagne

Que ta paix m'apaise

Que ta présence me garde

Que ta force me relève

Que ta lumière me rend la vie

Que ta parole me guide

Que tes promesses me fortifient

Que ta puissance me protège jour et nuit.

 

Je te prie

Du fond de mon monde obscurci

Que tu me remplisses, m'entoures

De ton fidèle amour.

 

 

 

SUR LES MURS                          12.04.2001

 

Sur les murs de ma détresse

Des paroles se sont imprimées

Des images se sont dessinées

Au rythme de mes faiblesses.

 

Sur les murs de ma souffrance

Des silences se sont posés

Des maux se sont ancrés

Au rythme de mes angoisses si intenses.

 

Sur les murs de ma vie

Des pensées se sont écrites

Mon âme a été détruite

Au rythme de la nuit où je suis.

 

Sur les murs de mon avenir

Se projettent mes mauvais souvenirs

S'effacent mes projets et désirs

S'imposent mon besoin de mourir.

 

Sur les murs de mon être, de mon cœur

Se trace mon histoire

Couleur rouge de sang, et noir du désespoir

Au rythme de mes cris et de mes peurs.

 

 

 

MA VIE, C'EST COMME                          12.04.2001

 

C'est comme vivre sans lumière

C'est vivre en enfer

Dans la souffrance, l'obscurité

Dans la solitude, et être sans identité.

 

C'est comme être plongé dans le néant

C'est comme être plongé au fond de l'océan

Dans la douleur de mes sentiments, mes émotions

Dans le cœur de mon monde en destruction.



 

JUSTE DE VOUS                          12.04.2001


Juste une note de musique, un pas de danse

Un temps de silence

Pour me trouver en paix

Dans mon cœur, mes pensées.

 

Juste un geste d'amour

Une parole de tendresse pour chaque jour

Pour m'attacher à ma personnalité

Et m'accrocher pour qu'elle continue d'exister.

 

Juste un regard doux

Juste une main tendue

Pour ne plus être abattue

Par mon univers flou et fou.

 

 


AU FIL DES ANNEES                          14.04.2001


Au fil des années

S'est construite mon identité

Avec ses défauts et ses qualités

Avec ses jardins entretenus et abandonnés

Avec ses confidences et ses secrets

Avec ses silences et ses paroles exprimés

Avec l'amour et la haine donnés

Avec ses présences et absences imposés.

 

Au fil des années

S'est détruite ma personnalité

Par ses émotions trop intenses

Par ses solitudes lourdes et immenses

Par ses questions incessantes

Par ses expériences trop blessantes

Par ses combats répétés

Par ses abandons et trahisons rencontrés.

 

Au fil des années

Ma vie s'est fragilisée

Par bien des souffrances

Et des douleurs si intenses

Et une solitude si immense

Par ses immobilisations, ses danses

Par toutes les blessures

Qui l'ont par usure.

 

Au fil des années

Elle se retrouve blessée

Elle est totalement découragée

Par tous les coups reçus

Qui l'ont abattue

Par les vécus si douloureux et intenses

Loin de toute espérance.


 

 

CONTRE                          14.04.2001

 

J'entends les battements

Et ressens les abattements

De mon cœur, au fur et à mesure

De mes blessures

De chacune de mes émotions

De mes moments de dépression

A chacun de mes pas

Face à trop de combats.

 

Je me débats contre les absences

Et recherche les présences

De ma vie

Au cœur de ses nuits

Au fil de ses sentiments

Si fatigants et épuisants

Au rythme des temps si troublants

Et de ses moments si blessants.

 

Je suis contre tous ces cris

Qui règnent sur ma vie

Je suis en permanence

Face à des luttes si intenses

Je suis contre ma présence ici

Brisée au cœur de ma nuit.




Y-A-T-IL UNE RAISON                          14.04.2001

 

Y-a-t-il une raison

A ma présence dans ce monde

Où à chaque seconde

Je me sens en prison.

 

Y-a-t-il une raison

A toutes les souffrances

Que je rencontrent en permanence

Et qui provoquent en moi tant de questions.

 

Y-a-t-il une raison

A tous ces sentiments que j'accumulent

A toutes ces blessures qui me bousculent

Et qui font monter en moi tant d'émotions.

 

Y-a-t-il  une raison

Un projet de paix à découvrir

Pour parvenir à vivre

Pour moi qui me pose tant de questions.




MON QUAI                          15.04.2001

 

Sur le quai de ma gare

Il y a de nombreux trains

Avec pour départ

Différentes émotions pour demain

De douloureux cauchemars

Avec chacun

D'autres souffrances, vécus, regards.


Sur le quai de ma gare

Il n'y a que des départs

Pour la peur, les questions, les souffrances

De douloureuses émotions, si intenses

Qu'il n'y a pas de retour

Pour un monde d'amour

Pour chaque seconde, chaque jour

Pour un temps de paix

Pour un univers sans difficultés.

 


 

COMMENT SE RETROUVER                          15.04.2001

 

Comment prendre un nouveau départ

Sur un autre chemin

Comment franchir les remparts

Qui m'empêchent d'aller vers demain ?

 

Vers où tourner mon regard

Quand autour de moi

Il n'y a que du noir, du brouillard

Pour avancer pas à pas ?

 

Comment surmonter les murs

Qui m'entourent et me gardent prisonnière

Comment au fur et à mesure

Retrouver le goût de la vie et de la lumière ?

 

Comment retrouver son caractère

Sa personnalité et son identité

Sur cette terre sans repères

Comment se réconcilier avec soi même, et s'aimer ?

 

Quand plus rien ne va

Quand on est au plus bas

Lorsqu'on perd nos combats

Face à la mort tellement ancrée en soi ?

 

Que de questions

Et pas de réponses

Que de rébellions

Et que d'offenses.

 

Je te dis alors

De tenir fort

En te tournant vers notre Père

Qui t'accompagnera de sa lumière

Car il n'y a qu'en lui que tu trouveras

La force de continuer d'avancer, pas à pas

La tendresse de sa voix

Le réconfort de ses bras

L'amour qui te comblera.

 

 

 

A LA MESURE                          16.04.2001

 

C'est à la mesure de mes pas

Un, deux, trois

C'est à la mesure du temps

Dix, cinquante, cent

C'est à la mesure de mes émotions

Mille, cent mille, un million

C'est à la mesure des mes espoirs et désespoirs

Cent million, cinq cent million, un milliard


Que je suis là en avançant

Vers un ailleurs, vers demain

Que je suis là en reculant

Car trop dur est le chemin.

 

C'est à la mesure de mes angoisses

Qui viennent, demeurent ou passent

C'est à la mesure de mes peines

Qui au fond du trou, m'entraînent

C'est à la mesure de mes luttes guerrières

Que je me retrouve sans lumière

C'est à la mesure de mes combats

Qui me détruisent au plus profond de moi

 

C'est au rythme de tous ces moments

Que je vis à chaque instant

Auprès de Dieu

Mon bien le plus précieux.

 

 


PERE                          17.04.2001

 

Je t'aime d'un amour éternel

Je t'aime du lever au coucher du soleil

Je t'aime au rythme se chaque seconde

Je t'aime où que je sois dans le monde

Je t'aime à travers chaque saison

Je t'aime à en perdre la raison

 

Je t'aime lorsque plus rien ne va

Car je sais que tu es avec moi.

Je t'aime lorsque je ne vois plus la lumière

Car je sais que tu me relèveras de parterre

Je t'aime du plus profond de mon âme

Car tu me soutiens lorsque mon être se fane


Je t'aime et j'ai besoin de ta présence

Et je sais que tu es là en permanence

Tu es dans ma vie le bien

Des plus précieux à chacun de mes refrains.

 


 

PAPILLON                          18.04.2001

 

Entre l'ombre et la clarté du passé

Qui s'écrit au présent

Se transforme au fond d'un cocoon

Un bien étrange papillon

Qui face à l'avenir

Ressent la peur de grandir

Car viendra vite le temps de mourir

De s'éteindre dans la souffrance de vivre.


 

 

DEMANDE                          18.04.2001

 

Demande au cœur de mes yeux

Pourquoi il est noir

Couleur de la nuit

Pourquoi il crie

De douleur, de désespoir

Pourquoi plus rien, il ne peut.

 

Demande aux yeux de mon âme

Pourquoi ils ne voient plus rien

A part l'obscurité

Pourquoi ils ne trouvent plus de main

Pour les ranimer

Et calmer leurs alarmes.

 

Demande aux larmes de mes pensées

Pourquoi elles ne cessent jamais

De couler à grands flots

Pourquoi elles ne peuvent sécher

Car il y a tant de maux

Qui sont écrits dans sa destinée.

 

Demande à la vie de mon être

Pourquoi il n'y a plus de lumière

Pour l'aider à avancer

Pourquoi elle se perds

Loin de toute paix, joie, fête.

 

Demande et tu trouveras

Peut-être pour moi

Une réponse, une parole de réconfort

Qui me donnera

L'envie de faire encore l'effort

De vivre avec force pour nous, pour toi.

 

 


A TRAVERS                          19.04.2001

 

C'est à travers mes mots

A travers mes silences

Que j'exprime mes maux

Et que doucement, je panse

Chacun de mes défauts

De mes blessures, mes souffrances


C'est à travers les larmes de mes yeux

Couleur du ciel bleu

Couleur noir de la profondeur de l'océan

Que j'exprime mes sentiments


C'est à travers mes veines

Couleur rouge de mon sang

Que s'écoulent ma peine

Et mes souvenirs les plus troublants.

 

C'est à travers mes expressions

Empreintes de mes douleurs

Que j'exprime mes émotions

Mes dépressions et mes peurs.

 

 

 

DOULEUR DU DESESPOIR                          20.04.2001

 

Quelques paroles du matin

Quelques murmures du soir

Quelques notes d'un refrain

Qui sont les empreintes de mon histoire

Qui s'écrivent dans mon "jardin"

Et ancrent dans ma mémoire

La douleur du désespoir.

 

On me tue, on me détruit

On me jette à terre

On brise ma vie

En l'éloignant de la lumière.

 

On me plonge dans le silence

Dans la solitude de la nuit

En toute confidence

Je me sens anéantie.

 

Le soleil se lève

Puis doucement va se coucher

Et je suis là dans mes maux, on m'achève

J'ai envie de me tuer.

 

Au fond d'un puits

Où ne règne que le noir

Je suis, je vis, et crie

La douleur du désespoir.

 


 

KIAMILIO EN SOI                          20.04.2001

 

Kiamilio

C'est tout ce que je sais faire

Etouffée par mes maux

Le regard dans la poussière

Brisée par les mots

Qui me disent que dans cet univers

Je suis de trop.

 

Kiamilio

Lorsque je suis loin

De la clarté de la lumière

Du chemin du bien

Lorsque je suis écrasée à terre

Par mes manquements, mes défauts.


 

Kiamilio = pleurer des larmes en albanais

 



LE CIMETIERE DE L'OUBLI                          20.04.2001

 

En cet instant

C'est dans un cimetière

Au plus profond de la terre

Au fond de la mer

Dans les profondeurs de l'océan

Que j'ai envie d'enterrer

Et d'oublier pour l'éternité

Mes maux, toutes sortes de pensées

Chacun de mes douloureux sentiments

Mon cœur en guerre

Mes jours sans lumière

Ma vie entière

Et cela, dès maintenant.

 

 

 

SAISIE PAR L'ENVIE DE MOURIR                          20.04.2001

 

J'ai envie de mourir

J'ai envie de partir

Pour trouver un peu de paix

Et enfin être soulagée

De mes maux, de ma peine

Et de ma solitude qui me gênent

Des douleurs, des blessures

Et des attitudes qui m'ont à l'usure

Des paroles, des silences

Que rien ne pansent

 

J'ai envie de m'enfuir

J'ai envie de mourir

De pouvoir partir

Afin de ne plus souffrir

J'ai envie de tout quitter

De tout abandonner

Ma vie en premier

Et cela, pour l'éternité.

 

 

 

DU SOIR AU MATIN                          20.04.2001

 

Du soir au matin

Et vice versa

Tu me tends la main

Et j'ai alors envie de me jeter dans tes bras

Envie de te saisir

Toi qui ne fait que grandir

Au rythme des journées

Au fil de mes pensées

Au fond de mon âme

Toi, la mort qui me gagne.

 

 

 

CONTRE TOI ET MOI                          21.04.2001


Je me bats contre toi

Toi qui n'es autre que moi

Contre toi, l'une

Des deux personnes

Qui habite mon âme

Et qui fait que je fane

Au fond de mon cœur

Dans toute sa profondeur.

 

Je me bats contre moi

Moi qui ne suis que toi

Contre moi, l'une

Des deux personnes

Qui peu à peu anéantit

Ce qui peut rester de ma vie

De lumière, d'espoir

Face à mon désespoir.

 


 

LARME                          21.04.2001

 

Petite goutte d'eau

Petite goutte de pluie

Tu exprimes mes maux

Et sonne l'alarme de ma vie

Tu remplaces mes mots

Quand je suis dans la nuit

Tu t'écoules sur mes joues, et aussitôt

Tu dévoiles ma souffrance qui s'écrit.

 

Toi, petite larme

Qui, lorsque plus rien ne va

Sonne l'alarme

Qui permettra

A mon cœur, à mon âme

De trouver pas à pas

Le soulagement de mes états d'âme

Et de tous mes combats.

 

Toi, petite larme

Qui peu à peu dessine

Sur mon cœur de femme

Ma souffrance en quelques lignes

Qui font que ma vie se fane

A travers les signes

Que tu donnes, petite larme

Toi, ma petite victime.

 

 

 

BOULEVERSEMENTS                          21.04.2001

 

 

Lorsque mon passé

Compose mon futur en guerre

Dans mon présent

 

Lorsque mon été

Est glacé par l'hiver

Et menacé par l'automne, le printemps

 

Lorsque mes journées

Sont brisées par la nuit des cimetières

De mes ans

 

Lorsque les heures écoulées

Sont salies par les minutes passées à terre

Et déstabilisées par les secondes de douleur de mes sentiments

 

Je tombe bien bas

Avec le désir

D'abandonner le combat

Pour continuer de vivre

Je dois alors subir

Les bouleversements de mes pas.

 



24/04/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser