écrin2moncoeur

écrin2moncoeur

Mon année 1998 en poésie / 2


AU-DELA, LES SENTIMENTS                        21.07.1998

 

Au-delà des rires

Au-delà des silences

Au-delà des sourires

Au-delà des souffrances

Au-delà du "dire"

Au-delà des "je pense"

 

Il y a les sentiments.

 

 

Au-delà de mes yeux

Au-delà de mes pensées

Au-delà du feu

Au-delà de la fumée

Au-delà du "je peux"

Au-delà des croyances

 

Il y a les sentiments.

 

 

Au-delà du calme

Au-delà de la plénitude

Au-delà des états d'âme

Au-delà des attitudes

Au-delà de l'enthousiasme

Au-delà des certitudes.

 

Il y a les sentiments.

 

 

Au-delà du coeur en fête

Au-delà de la passion

Au-delà des tempêtes

Au-delà des révolutions

Au-delà des rêves dans la tête

Au-delà des évasions

 

Il y a les sentiments.

 

 

 

LE COEUR                        22.07.1998

 

Il bat au rythme des heures

Il bat au rythme du vent

Au rythme des orages qui font peur

De la douceur des rêves d'enfants.

 

Il poursuit sa course sans s'arrêter

Il ralentit quand c'est dur

Mais il faudra lui rappeler

Qu'un jour ça finira, c'est sûr.

 

Il vit à cent kilomètres à l'heure

Il vit à toute lenteur

Sans jamais se demander

Où il va arriver.

 

 

VOUS                        22.07.1998

 

Je ne veux pas vous blesser

Vous témoigner de la haine

Je ne veux pas vous attaquer

Je ne veux pas que ça saigne

Mais les blessures du passé

Causées par vous que j'aime

A jamais ont provoqué

En moi une lourde peine ;

Qui m'a prise en otage

Malgré le temps qui s'écoule

Malgré tout, bien des orages

Au fond de moi se déroulent

Malgré les différents voyages

Tout en moi coule

Au-delà des différents rivages

En moi se sont déclarées une foule ;

D'idées et d'émotions

Difficiles à assumer

Des ravages, des révolutions

Que je n'arrive plus à contrôler

D'états d'âme sans solutions

Qu'on ne peut plus annuler

De verdicts en cassation

Qu'il faudra arriver à juger.

 

 

 

NUIT                        10.08.1998

 

C'est dans la nuit du ciel, devenu "toile"

A travers une brise légère

A travers la clarté des étoiles

Au-delà de tous leurs mystères.

 

Que mon esprit s'illumine

Que mes souvenirs défilent

Que mes émotions se dessinent

Que ma vie écrit ses lignes.

 

C'est dans la nuit

Qui m'environne

Que mon coeur crie

Et sans cesse tourbillonne.

 

A chacune de mes pensées

Plus rien ne fonctionne

Plus rien n'est contrôlé

Tout s'affole.

 

C'est face à cette vaste immensité

A ces innombrables espaces

A toutes ces couleurs et variétés

Que tout se passe.

 

Tellement petite, je me sens

Au milieu de ma vie

Au milieu de cet océan

Perdue, tout est pesant.

 

Dans la profondeur de la nuit

Une étoile filante

Devenant ainsi ressemblante

A ma vie qui fuit.

 

Au-delà des battements de mon coeur

Règne le noir

Règne la peur

Règne "l'illusoire".

 

 


MOUVEMENTS                        10.08.1998

 

Minuit, pensée

Minuit, passé

Une nouvelle page se tourne

Où va le monde ?

 

Seconde, tourmentée

Seconde, emportée

Le temps s'écrit

Où va ma vie ?

 

Minute, silencieuse

Minute, rêveuse

Ma vie s'étend

Où va le temps ?

 

Heure, alarmante

Heure, pesante

Tout est "mouvements"

Où vont les gens ?

 

Midi, honteuse

Midi, mystérieuse

Je vis ma vie

Je suis, mais qui ?

 

Journée, méprisée

Journée, épuisée

Je suis bousculée

Mais où je vais ?

 

Nuit, étouffée

Nuit, transformée

Mon coeur bat

Pour qui, pourquoi ?

 

Ma vie se sent

Entre temps et mouvements.

 

 

 

DOULEUR                        10.08.1998

 

Douleur

En moi

Douleur

Tais toi.

 

Douleur

Sans douceur

Douleur

Tu me fais peur.

 

Douleur

Tout s'emballe

Douleur

Tu fais mal.

 

Douleur

Tu n'es que nuit

Douleur

Tu n'es que cris.

 

Douleur

Pesante

Douleur

Terrifiante.

 

Douleur

Tu n'es que pleurs

Douleur

Tout se meurt.

 

Douleur

Au fond de moi

Douleur

Tue toi.

 


 

TOI ET MOI                        10.08.1998

 

Par moi

Je ne serais plus là

Par toi

Ma vie se bat.

 

Par moi

J'aurais tout brisé

Par toi

L'Eternité se crée.

 

Par moi

Il n'y aurait plus de jours

Par toi

Tout demeure amour.

 

Tu es là

A mes côtés

Partout autour de moi

Toujours à m'accompagner.

 

Tu es cette lumière

Qui sur mon sentier

Me guide, m'éclaire

Dans mon avancée.

 

Tu es cette chaleur

Douce et rassurante

Au long des heures

Toujours prévenante.

 

Tu es cette main

Qui tient la mienne

Sur mon chemin

Quoi qu'il advienne.

 

Tu n'es pas "personne"

Tu es tout ce qui vit

Jamais tu n'abandonnes

Tu es ma vie.

 

 


PARTOUT                        12.08.1998

 

Janvier à décembre

Fumée à des cendres

Soleil à goutte de pluie

Ciel bleu à ciel gris.

 

De terre à mer

De ville à désert

Du haut en bas

Du vite, au pas à pas.

 

De montagne en plaine

D'amour à la haine

De silences en cris

De la mort à la vie.

 

Du Sud au Nord

De l'intérieur à dehors

D'Ouest en Est

Du sommeil profond à la sieste.

 

Tu es avec moi

Je tiens à toi

Garde moi

Dans tes bras.

  

 

BESOIN DE TOI                        12.08.1998

 

Où es-tu ?

Quand je suis en pleurs

Où es-tu ?

Quand j'ai de la peine

Où es-tu ?

Quand j'ai peur

Où es-tu ?

Quand je suis face à la haine

 

J'ai tant besoin de toi.

 

 

Où es-tu ?

Quand il y a des orages

Où es-tu ?

Dans tous les paysages

Où es-tu ?

Dans mes solitudes

Où es-tu ?

Dans toutes les lattitudes

 

J'ai tant besoin de toi.

 

 

Où es-tu ?

Quand il y a les sirènes

Où es-tu ?

Dans tous les silences

Où es-tu ?

Quand personne ne m'aime

Où es-tu ?

A travers ces "danses"

 

J'ai tant besoin de toi.

 


 

LARME                        15.08.1998

 

Une larme de vie

Une larme de mort

Une larme qui crie

Une larme qui dort.

 

Une larme qui s'en va

Une larme qu'on retient

Une larme qui parle bas

Une larme qui vient.

 

Elle traduit l'ensemble

De ce que je ressens

Quand je ris, je tremble

Du dehors au dedans.

 

Elle a divers signes

La joie, la douceur

Ce qui est sale, digne

Le malheur, la peur.

 

Une larme de pluie

Une larme de sang

Découlant de la vie

Se versant doucement.

 

Elle dessine mon visage

Elle transforme mon regard

Elle traverse les "âges"

Elle vient puis repart.

 

Elle exprime un tout

Un immense océan

Elle désigne partout

Le secret de mes sentiments.

 

Elle transforme l'expression

La danse de mes paroles

Beauté, douceur, passion

Déprime, courses folles.

 

Cette larme m'enflamme

Tout peu à peu se fane

A travers le temps

Basculée par le vent.

 

 

 

MON DIEU                        15.08.1998

 

J'ai besoin de toi

Pour combattre mes guerres

Pour vivre ma foi

Pour me relever de parterre.

 

 

J'ai besoin de toi

Sans toi, je ne suis rien

D'être à côté de toi

Que tu me tiennes par la main.

 

 

J'ai besoin de toi

D'être guidée par ta voix

D'être entourée par tes bras

Je veux être à toi.

 

 

J'aimerais toujours rester

Fidèle à tes côtés

Ne jamais m'éloigner

T'aimer sans m'arrêter.

 


 

MERCI SEIGNEUR                        15.08.1998

 

Je t'ai désobéi

En disant "non" à la vie

Que tu m'as donnée

Pour laquelle tu t'es sacrifié.

 

Je t'ai désobéi

Tout au long de ma vie

A chacun des sentiments

Où j'ai fait semblant.

 

Je t'ai trahi

Adressé bien des mépris

Totalement délaissé

Longtemps accusé.

 

J'ai poussé bien des cris

Plus d'une fois, je me suis enfuie

Au lieu de me tourner

Vers toi, qui m'as toujours aimée.

 

Et toi, tu m'as pardonnée

Pour tout, je te dis "Merci".


 

 

CRIS DE LA NUIT                        15.08.1998

 

Au fond de la nuit

Je suis tombée

Au fond de la nuit

Longtemps je suis restée.

 

A travers mes cris

J'aimerais bien trouver

La main d'un ami

Qui pourra m'aider.


Du fond de la nuit

Je veux m'en aller

Retrouver la vie

Et pouvoir la garder.

 

 




10/04/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser