écrin2moncoeur

écrin2moncoeur

Mon année 2001 /1

 PRENDS-MOI                        01.03.2001

 

Prends-moi dans tes bras, très fort

Dis-moi avec ta tendresse que tu m'aimes

Pour toujours, encore et encore

Et qu'à toi rien ne me reprenne.

 

Serres-moi tout contre toi

Et ne me lâche plus

Car il n'y a qu'avec toi

Que je suis bien et pas perdue

Car il n'y a qu'auprès de toi

Que tout vaut d'être vécu.

 

 

 

SENTIMENT D'INEXISTENCE                        04.03.2001

 

Sentiment profond d'inexistence

Sentiment de solitude intense

Sentiment de n'être qu'un grain

De poussière qui ne vaut rien

Qu'on piétine sans le regarder

Qu'on abandonne dans son irréalité

Qu'on écrase en l'ignorant

Qu'on rejette car il est envahissant.

 

Je ressens une souffrance

Si profonde, si immense

Quelle est donc mon appartenance ?

Quelle est donc mon identité ?

Quelle est donc ma place dans ce silence ?

Dans lesquels le monde m'a ancré.

 


 

POUR TOI ET POUR MOI                        10.03.2001


Pour toi Seigneur, peut-être

Il est même sûr

Que ma  vie a une raison d'être

Et qu'elle continue à avancer à ta mesure.

 

Pour moi, le combat

Quelle me demande de mener

Me détruit au fond de moi, m'abat

M'épuise, me pousse à l'abandonner

 

Malgré mon désir de te servir

De te suivre, de t'honorer

De te faire confiance, de t'obéir

D'entièrement à toi, me donner

 

Malgré mon envie, mon désir

D'honorer ma foi

Que je n'ai qu'en toi

Je suis avec le besoin de partir

Loin de ce monde qui n'est pas le mien

Afin de te rejoindre dans la paix

L'amour, la sécurité… de ta main

D'être avec toi pour l'éternité

Et de remplir mon besoin

D'être à tes côtés

Dans ta paix.

 

 

PROFONDE SOUFFRANCE                        10.03.2001

 

Lorsqu'une âme est dans une profonde souffrance

Rien ne peut l'expliquer

Aucun mot ne peut la traduire

Elle est si intense

Même le silence ne peut l'apaiser

Elle est alors là pour nous détruire

Sans qu'on puisse réagir

Pour que sa présence ne continue à nous anéantir

 

On a beau vouloir la combattre

Mais elle est si forte

Que malgré mon cœur qui continue à battre

Au fond de moi, je suis morte.

 


 

AU FOND DU NOIR EN PERMANENCE                        10.03.2001

 

En ce moment et en permanence

De manière si forte, si intense

Au creux de ma vie

Je ne me suis jamais autant sentie

Aussi seule dans notre monde

Et écrasée en moi par une douleur tellement profonde

Submergée par tant de questions

Anéantie par mes émotions

Inutile, de trop, pas à ma place

Avec un cœur qui totalement se brise et se casse

 

Je le sens

Je le sais

Au fil de mes sentiments

Au fil de mes pensées

Que je vais sous peu vous quitter

Partir pour toujours, tout délaisser

Je sais Seigneur que telle n'est pas ta volonté

Mais je ne me sens plus capable d'assumer

Ma vie où je ne suis pas à la hauteur

Où tout m'angoisse et me fait peur

Je n'en peux vraiment plus

Je me sens en moi, en tout trop perdue.



 

EN MILLE MORCEAUX                        11.03.2001

 

En mille morceaux, je me sens brisée

Je me sens comme un vase d'argile

Qui est si fragile

Et qu'on vient de faire tomber

 

En mille morceaux, je me sens piétinée

Je me sens comme un miroir

Sur lequel on vient de s'asseoir

Et qu'on ne pourra pas recoller

 

En mille morceaux, je me sens morte

Je me sens comme une ville

Qu'on vient de bombarder par une multitude de chocs

Qu'on ne pourra reconstruire d'un simple fil

 

En mille morceaux, je me sens anéantie

Je me sens comme un cœur

A qui on a volé ses heures

Et à qui on ne pourra rendre la vie

 

En mille morceaux, je me sens cassée

Je me sens comme un bout de papier

Qu'on vient de déchirer

Et qu'on ne pourra jamais reconstituer

 

En mille morceaux

Je me sens dans ma vie déstabilisée

Et aucun silence, aucun mot

Ne pourra la relever

 

En mille morceaux, je n'ai pas d'utilité

Que celle de m'effacer

 

 


 REGARD SUR MON DEPART                           11.03.2001

 

Je vais bientôt vous quitter

A quel instant, je ne sais pas

Mais ça arrivera

Pour toujours, pour l'éternité

 

Pour vous

Ce sera alors peut-être trop tôt ou avec trop de retard

Pour vous

Tout dépend de votre regard

Porté par vous

Sur mon départ



 

DEVOILER OU GARDER SECRET                           13.03.2001

 

C'est dans le bleu de mes larmes et leur transparence

C'est dans les absences de mes présences

C'est dans mes paroles et mes silences

 

Que je m'exprime ou garde tout en moi secret

 

 

C'est dans les tensions de mon cœur

C'est dans les douleurs de mes heures

C'est dans mes angoisses et mes peurs

 

Que je m'exprime ou garde tout en moi secret

 

 

C'est dans l'immensité de mes questions

C'est dans la nuit de mes dépressions

C'est dans mes luttes et mes abandons

 

Que je m'exprime ou garde tout en moi secret

 

 

C'est dans les doutes de mes incertitudes

C'est dans la profondeur de mes solitudes

C'est dans l'irréalité de mes habitudes

 

Que je m'exprime ou garde tout en moi secret

 

 

C'est dans la multitude de mes incapacités

C'est dans l'inexistence de mon identité

C'est dans mes angoisses et mes sentiments d'insécurité

 

Que je m'exprime ou garde tout en moi secret

 

 

C'est dans mes attitudes de vouloir affronter ou fuir

C'est dans mes envies de tout quitter, de partir

C'est dans le fait de vivre ou mon besoin de mourir

 

Que je m'exprime ou garde tout en moi secret

 

 

 

IMPUISSANCE ET LIMITES                           13.03.2001


C'est face à l'impuissance

Que je me retrouve en permanence

Alors pourquoi continuer

A vivre quand il faut lutter

Dans la profondeur de mes douleurs et de mes angoisses

Qui me paralysent, m'oppressent et me glacent

Dans la profondeur de ma solitude et de mon sentiment d'inexistence

Qui m'anéantissent et me brisent toute espérance


C'est face à mes limites

Que je me retrouve sans cesse détruite

Alors pourquoi continuer

A vivre quand il faut lutter

Lorsqu'on cherche notre identité et qu'on ne la trouve pas

Lorsque au fond de soi plus rien ne va

Lorsque le besoin de mourir est là

Lorsque tout nous semble que combats

 

C'est face à des limites et mon impuissance

Que je me retrouve en permanence

Alors pourquoi continuer à vivre ma vie

Où je me sens au plus profond de la souffrance et de la nuit ?




PETITE FILLE A FEMME                           14.03.2001


Au mois de janvier

En 1975, l'année

Je suis arrivée dans votre vie

Puis au fil du temps, j'ai grandi

 

De toute petite fille entourée, équilibrée

Je me sens maintenant, je suis devenue

Une jeune femme bien seule, déstabilisée et désorientée

Avec le profond sentiment de ne pas avoir d'identité

De n'être que monstrueuse, sale, inutile, de trop… par tout son vécu

 

Une toute petite fille, j'aimerais

Redevenir pour retrouver

Ce que j'étais, et ne suis plus maintenant

Et que je ne trouverai plus même avec du temps

 

Une toute petite fille, j'aimerais

Demeurer pour toujours

Pour vivre dans l'ignorance des abus et le sentiment de la sécurité

Et ne connaître que ce qu'est le réel amour

 

Maintenant, jeune femme je suis

Et je me sens au plus profond de moi-même

Brisée, inexistante et anéantie

Y-a-t-il dans ce monde que de la haine ?

 

Maintenant, je ne suis qu'une femme qui ne vaut plus rien

Qui ne vaut pas plus qu'un grain

De poussière dont on se préoccupe autant

Que de l'invisible vent

 

De cette femme que j'ai envie de détruire

Rayer de ce monde, de l'avenir

Que dois-je en faire ?

La laisser peu à peu, si c'est possible, se reconstruire ?

La pousser à faire face à ses guerres intérieures ?

Où la laisser atteindre son envie de partir pour un autre monde, bien meilleur ?

 

Le choix est vite fait

Mais ce ne serait sûrement pas celui qu'on me conseillerait

Le choix que je désire

Je dois me l'interdire

Et pourtant, je dois vous l'avouer

Il est en moi tellement ancré

Que lui résister m'est difficile

Tout quitter rendrait tout pour moi à assumer, plus facile et si paisible




TOI QUI  EST MON PERE                           14.03.2001

 

Toi qui est mon Père

Toi qui m'aimes et m'attends je le sais

Toi qui as permis ma naissance sur cette terre

Et tout ce qui dans ma vie s'est réalisé

 

Je te demande du fond de mon cœur

Pour toujours, en cet instant

Je te prie de me rappeler à toi

Pour demeurer dans tes bras

 

Loin d'ici, je veux partir

Car il n'y a qu'auprès de toi que je désire demeurer, vivre

Car je sais qu'à tes côtés

Il n'y aura rien ni personne pour m'attaquer

 

Je ressens tant le besoin de te rejoindre, dès maintenant

Cela sans plus attendre, même une seconde

Je ne veux plus rester dans ce monde

C'est au-delà de mes forces de rester ici encore un instant

 

 

Toi qui est mon Père

D'un cœur sincère

Je t'en prie, je te supplie

Reprends moi, reprends ma vie.

 


 

UN AVENIR DE MORT                           14.03.2001

 

Tout autour de moi

Tout au fond de moi

Mon monde est entrain de s'effondrer

Et j'ai le sentiment d'avoir dans la tombe, mes deux pieds

Et que mon seul avenir

Et de maintenant mourir

Et je dois vous l'avouer

En toute sincérité

Que mon seul désir

Est de tout abandonner, vous laisser et partir.

 

 

 

L'HORLOGE DU COEUR                           14.03.2001

 

L'horloge tourne

Les heures avances

Mais rien détourne

Mon esprit qui encore et encore, pense.

 

Je me sens si fatiguée

J'aimerais pouvoir arriver à dormir, me reposer

Mais l'horloge de mon cœur a décidé

De ne pas me laisser en paix

 

J'ai l'impression d'avoir une usine

Dans mon cœur, ma tête

Qui jamais ne s'arrête

Qui sans cesse fait tourner ses machines

 

L'horloge de mon cœur

Sans que je ne puisse y faire quoi que ce soit

Tourne encore et toujours en moi

Au rythme de mes angoisses et de mes peurs

 

L'horloge de mon cœur, alimentée sans interruption

Par toutes mes émotions et mes remises en questions

Ne veut pas marquer un temps d'arrêt

Et respecter mon besoin de me reposer

 

Elle ne sait faire qu'une chose

Me tourmenter par une multitudes de pensées

J'essaye de lui imposer des pauses

Mais elle semble vouloir les ignorer

 

Je me sens par elle, si oppressée

Elle me force à faire face à tant d'événements

Tant de souvenirs de mon passé

Qui se conjuguent au présent

 

Je me sens totalement écrasée

Effondrée au plus profond de mon âme

Elle ne veut pas un peu me libérer

Au contraire, elle continue et me condamne

 

Elle continue en permanence

A m'imposer souffrance sur souffrance

A m'envahir par des souvenirs

Qui ne me pousse qu'à vouloir mourir

Pour enfin souffler

Et te rejoindre mon Père, en ta paix.




PETITE SARAH A SON CHER SAMUEL                           14.03.2001

 

Tu allais sur ta première année de vie

Et pourtant ton cœur s'est arrêté

Toi mon petit ange, toi mon ami

Dans mon cœur, pour toi une place s'est créée

Et te voilà pour toujours parti

Nous laissant à chacun un vide impossible à combler

 

Je suis là à vouloir mourir

Car au fond de moi, ma souffrance

Et trop forte et trop intense

Seul Dieu sait pourquoi il t'a fait partir

 

Pourquoi ceux qui veulent vivre

Nous sont retirés et partent en premiers ?

Pourquoi ceux qui veulent mourir

On leur impose de rester ?

 

Toi mon petit ange, mon ami

Libre et loin de ce monde de souffrances

De combats  et de haine, tu es parti

Ton départ a été d'une bien trop grande avance !

 

J'aurais voulu te donner mon cœur

Pour que tu puisses continuer à vivre

Dans l'amour de ta famille, dans le bonheur

Et te donner ainsi ma place qui n'a pas d'avenir !

 

Mon très cher Samuel

Devenu un petit ange au ciel de l'Eternel

Ta présence, tes sourires nous manqueront

Mais jamais nous ne t'oublierons !

 

Que sur cet unique bon chemin, dans ce nouvel univers

Où tu as rejoint  notre Père

Maintenant tu es entre ses bonnes mains

Tu trouveras : paix, amour, joie et … sécurité sans limite et sans fin

 

Là où tu te trouves maintenant

Tu ne manqueras de rien

Tu seras au cœur du bien

Mais à travers le temps

A nous, tu nous manqueras

Au cœur de nos moments

Nos pensées seront pour toi

A chaque instant

Notre âme sera avec toi !




VOL DE MA VIE                           15.03.2001

 

Ils m'ont volé

Mon cœur et mon âme

Ils ont abusé

De mon corps de femme

 

Ils ont en moi tout brisé

Mes rêves, mes projets

Mon existence, mon identité

Toute mon intimité

 

Ils ont provoqué

En moi tant de blessures

Qu'on ne pourra pas panser

Il y a en moi trop de cassures

 

Comment me relever

De ces expériences

Qui m'empêche de retrouver

En moi un peu de paix et de confiance

 

Comment surpasser

Mes angoisses, mes peurs

De plus me faire dominer

Par mes souvenirs et mes  pensées de suicide à toute heure.

 



CHAOS                           15.03.2001


Tout me semble de trop

A vivre et à assumer

C'est en moi un total chaos

Que je ne veux plus affronter

Je veux et vais rapidement bientôt

Tout laisser, tout abandonner

 

Car repousser mes limites, de plus en plus

En permanence, sans m'arrêter

C'est au fil du temps devenu

Au-dessus de mes capacités

Je me sens à jamais perdue

Je me sens sans identité, sans plus aucune utilité


Je n'en peux vraiment plus

Maintenant de ma vie, je n'en veux plus.

 

 


ANGOISSES DE MORT                           15.03.2001

 

Angoisse, angoisse

En moi, tu passes

Tu viens et tu demeures

Au fond de mon cœur

Au fond de moi, tu me glaces

Tu me paralyses et me casses

Tu me brises et m'enterres

Au fond de la nuit où le silence devient mon univers

 

Angoisse, angoisse

En moi, tu as volé une place

Que j'ai l'impression de ne pouvoir récupérer

C'est celle de la profonde paix

En moi, tu t'es installée

Pour détruire ma personnalité

En moi, tu as réussi

A anéantir ma vie

 

Angoisse, angoisse

Tu me mets en permanence, face à face

A la mort, au désir profond de dès maintenant, partir

Au besoin de définitivement m'effacer, et de mourir.




24/04/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser