écrin2moncoeur

écrin2moncoeur

Mon année 2002 /6


A-T-ON-LE DROIT ?                        27.07.2002


Lorsque la détresse anéantit

L'ensemble de notre corps

A-t-on raison ou tort

De croire que notre vie

Si on fournit encore un effort

Sera plus forte que la mort

A-t-on le droit d'avoir l'envie

De tout abandonner, de tout détruire

De s'effacer et de mourir ?

 

Lorsque la faiblesse réduit

L'ensemble de nos espoirs

A-t-on le pouvoir ou le devoir

De pousser le cri

Pour exprimer notre désespoir

Notre impuissance face à nos cieux noirs

A-t-on le droit d'avoir l'envie

D'être apaisé, de s'endormir

Et de cesser de vivre ?

 

Lorsque l'angoisse saisit

L'ensemble de notre personnalité

A-t-on vraiment la possibilité

De trouver la porte de sortie

Du monde des difficultés

Qui a brisé notre identité

A-t-on le droit d'avoir envie

D'atteindre le meilleur, de quitter le pire

Et loin de tout, de partir ?

 

Lorsque la solitude envahit

L'ensemble de notre univers

A-t-on l'obligation de faire se taire

La souffrance qui nous plonge dans la nuit

Et dans d'incessantes guerres

Qui nous écrasent parterre

A-t-on le droit d'avoir envie

De ne plus vouloir souffrir

En signant la fin de notre avenir ?

 

A-t-on le droit d'avoir envie

Face à la douleur de chacun de nos instants

De trouver en soi le temps de l'apaisement

Même si on doit achever notre vie ?




JE NE SAIS PAS                        31.07.2002

 

Je ne sais pas

Si je vais parvenir

A continuer de vivre

Et honorer ma foi.

 

Car il y a au fond de moi

Le profond désir

De me laisser porter par l'envie de mourir

Et de quitter le monde d'ici-bas.

 

Je ne sais pas

Si je vais arriver

A continuer de lutter

Face à l'intensité de mes multiples combats.

 

Car au cœur de ma personnalité

Je me sens perdue

Et je ne trouve plus

La bonne direction à suivre, pour avancer.

 

Je ne sais pas

Si on me laissera un jour découvrir

Ce que c'est de vivre libre

Et d'être en soi en paix à chaque pas.

 

Car au fond de moi

J'ai le profond sentiment

Que dans ce monde, parmi les gens

De ne rien valoir, et d'être qu'un poids.

 

 

 

ETRE SON PIRE ENNEMI                        01.08.2002


Lorsque votre pire ennemi

N'est autre que vous-même

Que tout vous semble sombre et gris

Qu'en vous il n'y a que de la haine

Pour l'ensemble de votre vie

Lorsque vous ressentez que votre présence gêne

Vous êtes sans cesse envahis

Par la douleur, la peine.


Lorsque votre pire adversaire

Se résume à votre identité

Que chacune de vos guerres

Vous conduit à la réalité

Qu'inutile vous semble sur terre

Votre existence, votre personnalité

Vous vous sentez alors démunis

Face à la nuit qui coule dans vos veines.

 


 

TON REFUGE                        17.08.2002

 

Dans les déluges

De ma vie

Auprès de toi

Dans tes bras

Jours et nuits

Dans ton refuge

Je suis à l'abri

Au milieu des combats

De chacun de mes pas

Je suis protégée de mes ennemis,

Je suis préservée des orages

Je reçois la force de ton appui

Je puise la paix qui me calme

Je trouve le secours de mon âme

Je suis délivrée de ce qui m'anéantit,

Je retrouve le courage

Face à ce qui me détruit

Face à la chaleur des flammes

Face aux bruits des alarmes

Face à mes cieux obscurcis

Pour continuer mon voyage.

 



ENTRE TENEBRES ET LUMIERES                        01.09.2002

 

Il y a les zones d'ombre

Du fond de ma tombe

Il y a les zones de lumière

De ta présence, tendre Père

 

Il y a les zones de silence

De toutes vos absences

Il y a les zones de mélodie

Des partages de nos vies


Il y a les zones de solitude

Des douleurs, des attitudes

Il y a les zones de complicité

Du partage de nos amitiés

 

Il y a les zones de guerre

Des tempêtes et coups de tonnerre

Il y a les zones de paix

D'amour et de liberté

 

Il y a les zones où je me perds

Seule dans le désert

Il y a bien des zones

Où tout m'abandonne

Mais il y a aussi les zones

Où à moi tu te donnes

Celles où j'espère

Car tu es avec moi, tendre Père.

 


 

SOUS LE POIDS DE L'ADVERSITE                        05.09.2002

 

Y'a tant de silences, de cris et de larmes

Y'a tant d'angoisses et de combats

Y'a tant d'orages dans mon âme

Et d'incertitudes à chacun de mes pas.


Y'a tant d'absences, de vides, de peines

Y'a tant de douleur au fond de moi

Y'a tant d'espoirs qui s'éteignent

Dans mes yeux qui se noient.

 

Y'a tant de peurs, de doutes, de confusions

Y'a tant de souvenirs qui traînent

Y'a tant d'instabilité dans mes émotions

Et tant de solitude qui m'enchaîne.

 

Sous le poids de l'adversité

Délivre-moi de mon existence écrasée.

 

 

 

SI TU M'AIMES                        10.09.2002

 

Si tu m'aimes

Reprends-moi auprès de toi

Si tu m'aimes

Fais que la mort soit mon prochain pas

Si tu m'aimes

Otes la souffrance qu'il y a en moi

Si tu m'aimes

Ecartes de mon cœur tous mes combats

Si tu m'aimes

Abrèges ma vie de ce monde ici-bas

Si tu m'aimes

Soulages l'univers de ma présence qui n'est qu'un poids

 

La violence et la haine

Qui sont autour de moi

Provoquent une peine

Que rien n'apaisera

Alors si tu m'aimes

Reprends-moi auprès de toi

Car je t'aime

Et ne veux être qu'avec toi.

 

 

 

EVASION DE MON ETRE                        26.09.2002

 

Juste quelques larmes

Qui s'échappent de mon âme

Qui témoignent l'expression

Fragile de mes émotions

Intense de mes sentiments

Qui balancent entre joies et tourments.

 

Juste un silence en apesanteur

Qui s'impose à mon cœur

Qui exprime la sensibilité

Profonde de mon identité

Légère de certains de mes moments

Où j'avance et recule en même temps.


Juste une parole par oral ou écrit

Qui s'envole de mon esprit

Qui évoque la confidentialité

Secrète de ma personnalité

Familière de mes entourages

Qui chavirent entre amour et orage.

 

 

 

 




24/04/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser