écrin2moncoeur

écrin2moncoeur

Quelle est la valeur d'une journée (Eric-Vincent Dufour)





Quelle est la valeur d'une journée ?

 


Il existe une légende Indienne qui raconte à peu près ceci:

 

Un jour, un jeune garçon qui se promenait rencontra sur son chemin un vieil homme, qui après discussion, lui proposa de lui offrir un sac, lui affirmant qu'il s'agissait d'un grand trésor. Il lui dit qu'il lui faudrait bien en prendre soin, car sa valeur était unique et ne pouvait être évaluée tant elle était grande. 

 

Perplexe, mais aiguisé par une incroyable curiosité, le jeune garçon accepta de prendre le sac, en promettant au vieil homme de bien en prendre soin.

 

Après s'être serrés la main et avoir conclu leur marché, le vieil homme disparu au détour d'un sentier comme il était venu et le jeune garçon resta seul, un instant interdit, puis fébrilement, se dépêcha d'ouvrir le sac. 

 

Quelle ne fut pas sa déception quand après avoir renversé le contenu sur le sol, il constata avec amertume, qu'il ne s'agissait que d'un vulgaire tas de cailloux. Il se dit qu'on ne l'y reprendrait plus à faire confiance au premier inconnu qui passait, même si il s'agissait d'un vieil homme à l'allure respectable.

 

Une fois sa colère et sa déception passées, ne sachant que faire, il s'assit sur le bord d'une rivière, et contempla le paysage qui s'étendait devant lui. Machinalement, il prit une de ces pierres qui était à côté de lui et la jeta le plus loin possible dans le fleuve. Prenant plaisir à ce jeu, il reprit d'autres pierres et les jeta tour à tour de toutes ses forces, le plus loin possible dans la rivière. Elles étaient de couleur sombre et de forme irrégulière, sans aucune beauté, mais au moins il leur avait trouvé une utilité pour cette journée !

 

A un moment donné, une des pierres qu'il jetait dévia de sa trajectoire pour aller frapper un rocher, plutôt que de s'engloutir au milieu de cours d'eau comme toutes les autres l'avaient fait avec un petit  bruit sourd. La pierre ricocha et vint se briser en deux morceaux sur le bord sablonneux du fleuve. Un léger éclat attira soudain l'attention du jeune garçon qui se leva d'un bond et avança en courant vers ce qui restait du caillou qu'il avait jeté quelques instants plus tôt. 

 

Le choc avait ouvert la pierre qui révélait soudain en sa face interne de nombreux cristaux  aux couleurs multiples étincelant de mille feux,... Des cristaux !

 

Le vieil homme n'avait pas menti, ces pierres valaient une fortune ! Le coeur soudainement oppressé, le jeune garçon regarda avec angoisse derrière lui ce qui restait du tas et vit avec désespoir seulement un faible nombre de pierres clairsemées sur le rivage...

 

Il en avait jeté tellement ! Le courant, très fort à cet endroit ne permettait aucun espoir quant à l'éventualité de pouvoir en retrouver quelques unes... Elles étaient toutes ou presque, irrémédiablement perdues. 

 

Au même moment, revint à sa mémoire les paroles du vieil homme qui lui disait de bien en prendre soin, et sa réponse résonna tristement en son esprit...

 

Quelle ironie ! 

 

Cette histoire est un peu celle de chacun de nous, quand nous ne prenons pas au sérieux les avertissements de l'Ecriture qui nous rappellent que chaque jour vécu est une grâce imméritée, un cadeau Divin qui détermine notre éternité future ! 

 

Nous ne réalisons pas pleinement leur valeur et ce n'est souvent que, confrontés à la maladie ou a un décès que nous réfléchissons au sens de notre vie.

 

L'Ecclésiaste nous rappelle au chapitre 7 versets 2 & 4:

 

«Mieux vaut aller dans une maison de deuil que d'aller dans une maison de festin; car c'est là la fin de tout homme, et celui qui vit prend la chose à coeur...Le coeur des sages est dans la maison de deuil, et le coeur des insensés dans la maison de joie».

Tel le fils prodigue, qui dans sa détresse se reprit et réfléchit aux conséquences de  ses choix, il est bon pour nous de nous asseoir et de faire le point sur notre marche avec Dieu. 

Quel est mon état d'esprit ? Est-ce que je vis ma vie pleinement conscient de mon état de racheté ? Suis-je dans la joie que donne la communion du Saint-Esprit ? Quelles sont mes préoccupations ?

Quel est l'appel de Dieu sur ma vie? Suis-je en train de le vivre ? Ou ais-je laissé de mauvais conseillers m'en détourner, me convaincre que «cela ne marcherait jamais ?» 

Que sont devenus tes dons ? Les utilises-tu ? Poursuis-tu les rêves que Dieu avait mis sur ton coeur ? 

Si le salut en Jésus Christ est gratuit, la vie de disciple nous coûte tout ce que nous sommes: Mourir à nous-mêmes, à nos projets...mais pour entrer pleinement dans ceux de Dieu pour nos vies ! 

Alors, vivons chaque jour comme un trésor précieux donné par notre Sauveur, pour accomplir sa volonté!

 

 

Eric-Vincent Dufour

(Source : TopChrétien)





12/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser