écrin2moncoeur

écrin2moncoeur

Le véritable amour (Robert Hiette)





Le Véritable Amour

 

1Samuel 18/1à 4: "David avait achevé de parler à Saül. Et dès lors l'âme de Jonathan fut attachée à l'âme de David, et Jonathan l'aima comme son âme. Ce même jour Saül retint David, et ne le laissa pas retourner dans la maison de son père. Jonathan fit alliance avec David, parce qu'il l'aimait comme son âme. Il ôta le manteau qu'il portait, pour le donner à David; et il lui donna ses vêtements, même son épée, son arc et sa ceinture."

Nous savons, de suite, ce que dirait, aujourd'hui, un athée lisant ce texte, à propos de l'«affection» qui unissait ces 2 hommes…. et, pourtant, ce sont eux, (particulièrement Jonathan) qui révèlent ce genre d'amour qui doit exister entre l'homme et Dieu, entre le chrétien et son Seigneur … à chacun de voir si sa relation avec Jésus, égale celle qui existait entre eux.

Rappelons nous, d'abord, les circonstances dans lesquelles cette affection va se produire; Jonathan a, devant lui, David, au retour de sa glorieuse victoire sur Goliath, avec la tête du philistin, à la main (1Sam 17/57); ne pourrait-on pas y voir, déjà, une image symbolique: celle du « Fils de David »Jésus, ayant vaincu notre terrible et invincible ennemi Satan ?
Dans Genèse 3/15, Dieu ne dira t-il pas au serpent « la postérité de la femme, c'est-a-dire, Jésus, t'écrasera la tête ?
Pour notre chef et maître, Jésus, celui qui nous a délivrés de la puissance de Satan, qui l'a vaincu à la croix, quel amour, ou, plutôt, quel genre d'amour lui apportons nous, lui rendons nous ?

Remarquons, donc, quel fut, pour Jonathan, la BASE de son amour pour David:
Chapitre 18/1: «après l'avoir entendu parler, son âme fut attachée à celle de David ».

2 choses importantes à signaler:
a) on remarque, d'abord, que c'est la VOIX de David, ses PAROLES, qui l'ont bouleversé … il n'a pas été seulement frappé par l'exploit accompli, mais surtout, par ses paroles.
Pour le chrétien, il est évident que la victoire de Jésus sur le diable, le sacrifice de Jésus sur la croix par lequel il y est parvenu, est incommensurable: mais aujourd'hui sa parole, TOUTE l'ECRITURE produit elle, toujours, ce même effet sur nous ?

Plus j'entends sa voix, plus je l'aime, disait la Sulamithe ...
Dieu ne nous parle t-il pas ….. tantôt d'une manière, tantôt d'une autre ? (Job 33/14)
Dans le livre du Cantique des Cantiques, la fiancée (image de l'église), dira: « c'est la VOIX de mon Bien-aimé qui frappe» ou encore « fais moi entendre ta voix, car ta voix est douce …. » quand le Seigneur vient frapper à la porte de notre cœur, lui ouvre t'on? (Apocalypse 3/20)
Quoiqu'il nous dise, sa voix nous émeut elle toujours ?
Est-elle toujours aussi admirable ?

Ou le « charme » au fur et à mesure du temps et des épreuves, se serait il plus ou moins rompu ?
Nos entrailles se seraient-elles rétrécies à sa voix ?

Rappelons nous les circonstances dans lesquelles se retrouvèrent les disciples d'Emmaüs, ne sont-ce pas les paroles de Jésus qui firent, à nouveau, brûler leurs coeurs au-dedans d'eux ? (Luc 24/32)

b) ensuite, on note que ce fut une « UNION » d'AMES !! (Chapitre 18/1)
Ainsi, cet amour n'avait rien de commun avec le charnel, le sensuel; il était totalement étranger à tout sentimentalisme, sensiblerie, humanisme… même si, parfois, ces manifestations, peuvent montrer de bonnes choses. Attention donc, de ne pas tout mélanger !
D'ailleurs, David dira, après la mort de Jonathan, ces paroles: «ton amour était admirable, au-dessus de l'amour des femmes» (2Samuel 1/26).
L'un des commandements de Dieu à son peuple n'était-il pas: Deutéronome 6/5: "tu aimeras le Seigneur ton Dieu de …. TOUTE TON AME ….." ?
Par contre, on peut lire cette grande tristesse du Seigneur vis à vis de ce même peuple par la bouche de Jérémie au chapitre 2/1-2: « je me souviens de ton amour lorsque tu étais jeune, de ton affection lorsque tu étais fiancée …. » et pour chacun de nous, qu'en est il ?

La réponse est simple, il suffit de voir quels furent les effets visibles, tangibles, concrets de cet amour de Jonathan pour David, voir si ces conséquences correspondent bien avec les nôtres, vis-à-vis de Jésus.

1Jean 3/18 dit de « ne pas aimer en paroles et avec la langue mais en actions et avec vérité»
Dans notre texte, il va y avoir de l' «action »; elle peut se résumer en deux mots: DEPOUILLEMENT COMPLET !!!!! (1 Samuel 18/4)

N'oublions pas que Jonathan est fils du roi Saül, appelé à lui succéder, à exercer les plus hautes fonctions dans le royaume et pourtant, il va donner, à David, tout ce qui faisait sa fierté, sa «grandeur »:
Son manteau, ses vêtements: signes de sa dignité royale.
Son épée et son arc: signes de ses victoires.
Sa ceinture: signe de sa force. (Des signes qui pourraient, d'ailleurs, être étudiés séparément)


J'en resterai à l'application spirituelle générale...
Par amour pour Jésus, jusqu'où va notre dépouillement volontaire ?
Dépouillement en ce qui concerne tout ce qui émane de l'humain, du charnel.
De nombreux textes en parlent: éphésiens 4/21 à 24, Colossiens 2/11 et Romains 12/1: « je vous exhorte à cause de l'amour de Dieu, à OFFRIR votre corps (être entier), comme un SACRIFICE vivant, sain, agréable à Dieu…»
Jésus n'a t'il pas montré l'exemple parfait?
Fils de Dieu, vivant dans la gloire, existant pourtant, en forme de Dieu, n'a pas regardé comme une proie à attacher, d'être égal à Dieu, mais s'est dépouillé lui-même … (Philippiens 2/7).

Ne pourrait-on pas dire, en quelque sorte, qu'en se dépouillant des symboles mêmes de sa royauté, de sa dignité, Jonathan prouvait, ainsi, son amour parfait à David ?
Jean-Baptiste disait: «il faut qu'il croisse et que je diminue » (Jean 3/30)
Ainsi, pour chacun de nous, PLUS nous diminuerons, PLUS nous prouverons notre amour pour le Seigneur.



Je voudrais, cependant, terminer par deux pensées importantes :
1) Attention aux apparences !
De ne pas se tromper soi-même quant aux effets visibles de certains actes qui pourraient les faire passer pour des preuves d'amour pour Dieu; rappelons nous que l'amour humain, charnel, peut, à l'occasion, produire, aussi, de belles choses …
C'est ce que dira Paul aux Corinthiens dans 1Corinthiens 13/1 à 3, la chair, par « charité », par pitié, par orgueil, par condescendance, par intérêt, par fanatisme…peut produire, apparemment, les mêmes choses … L'apôtre va jusqu'à dire qu'elle est capable de s'immoler par le feu !!!

Quelques exemples: les pharisiens priaient, jeûnaient, mettaient beaucoup dans le tronc, MAIS, c'était pour être vus des hommes ! (Matthieu 6/1 à 6)
L'église d'Ephèse faisait de belles œuvres, MAIS qui n'étaient plus produites par l'amour pour Dieu, en tout cas, celui que Dieu demande, à savoir, le PREMIER AMOUR ! (Apocalypse 2/4-5).

2) Pour Jonathan, malheureusement, cet amour là ne durera pas jusqu'au bout. Un autre amour, l'amour filial, reprendra la priorité dans sa vie …
Cela ne veut pas dire qu'il ne faille pas aimer la famille, mais souvenons nous de l'avertissement de Jésus dans Matthieu 10/37 -38!
Jonathan quittera David, ce futur roi, momentanément rejeté, pour suivre son père et nous connaissons la suite…! Il récoltera la défaite et la mort !

Que n'eut-il aimé David comme son âme, jusqu'au bout, partageant plutôt ses afflictions, il aurait, alors, partagé son règne, sa gloire !! (2Timothée 2/11-12)
Si le Seigneur nous posait cette question qu'il a posée à Pierre: «m'aimes-tu ?», que lui répondrions-nous ? Oui, Seigneur ?
Rappelons nous que, dans un premier temps, l'amour de Pierre s'est soldé par un triple reniement !!!!!!!

 

 

Robert Hiette

(Source : TopChrétien)






21/04/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser