écrin2moncoeur

écrin2moncoeur

La grâce supérieure à la vérité (Samuel Foucart)









LA GRACE SUPERIEURE A LA VERITE

 

"La grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ !" Jean 1.17

"Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère." Jean 8.3

 

La situation de cette femme est sans équivoque, et ne peut porter à confusion : son péché, sa faute, sa honte sont avérés, prouvés, indiscutables. La vérité est là, sous ses yeux, et sous ceux de ses accusateurs ! Que dire, qu'ajouter ? Rien !

 

Jésus va surprendre tout le monde en utilisant une arme supérieure à la vérité...

 




Autant le fait de dire que la grâce est supérieure au mensonge est une banalité (puisque le mensonge est une régression, une tache, une folie, une flétrissure), autant il est plus compliqué pour l'être humain d'admettre que la grâce est également supérieure à la vérité ! Car la vérité peut vous conduire à juger durement l'autre ; la chose prouvée peut vous rendre implacable avec votre prochain, et vous amener à vous sentir en situation de supériorité, de pouvoir sur sa vie. La faute avérée devient, pour certains, l'occasion de se venger, d'accuser, de juger. Pourtant ce récit de Jean 8 met l'accent sur quelque chose de plus grand que la vérité, à savoir la grâce de Dieu.

 

Si cette femme n'avait dû être traitée qu'en fonction de la vérité établie, elle serait morte lapidée selon les rites de la loi de Moïse. La vérité peut devenir si vite l'occasion de manifester nos mauvais sentiments. Cependant la vérité a bien plus de valeur que le fait d'apporter des éléments pour rendre justice.

 

Ce texte déborde de vérité : du côté des accusateurs (enfin presque, parce qu'il manquait l'homme adultère), chez la femme qui ne peut rien nier, et du côté de la foule, pour qui la situation est claire au vu de la religion officielle qui a raison sur le fond. C'est dans ces conditions que l'on va interpeller Jésus et lui demander de se prononcer sur une situation authentique. C'est alors que Jésus va surprendre tout le monde en utilisant une arme supérieure à la vérité : la grâce qui la couvre et l'efface. Voilà pourquoi la vérité qui a servi à toutes les inquisitions au cours des siècles passés, n'est pas et ne sera jamais une fin en soi. Concernant la vérité que vous voulez connaître sur des situations peu glorieuses, vous allez en faire quoi ? N'est-ce pas là de la curiosité mal placée ?

 



La vérité sur cette situation qui vous fait souffrir, vous scandalise, vous dérange, vous obnubile, ne doit jamais vous faire oublier que c'est à la pratique de la grâce que vous êtes appelé, et à rien d'autre ! Avec cette vérité, vous pouvez provoquer un scandale, réduire à néant une carrière, détruire une famille, rendre malade une personne, faire chanter votre prochain, mais vous pouvez aussi décider de pardonner, de dépasser, de couvrir cette vérité-là par la pratique de la grâce à l'exemple de Jésus.

 

Une prière pour aujourd'hui :

Seigneur, je te prie de m'aider à ne pas céder à l'automatisme de poser un jugement. Aide-moi à vivre ta grâce dans cette situation. Amen.

 

 

Samuel Foucart

(Source : TopChrétien)














17/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser