écrin2moncoeur

écrin2moncoeur

Il voulait les dépasser (Xavier Lavie)





Il voulait les dépasser

 

Marc 6/48: "Il vit qu'ils avaient beaucoup de peine à ramer; car le vent leur était contraire. Vers la quatrième veille de la nuit, il alla vers eux, marchant sur la mer, et il voulait les dépasser."

Introduction:
Beaucoup connaissent l'épisode biblique de la marche sur les eaux, mais combien parmi nous ont essayé de voir les évènements de cette journée extraordinaire à travers les yeux de Jésus ?
Cette journée mémorable avait commencé par une bien triste nouvelle: En effet, ce matin-là, Jésus avait appris la mort de Jean le baptiste. Non seulement Jean avait un lien de parenté avec Jésus, non seulement il était celui qui l'avait baptisé d'eau, non seulement c'était un jeune homme de 30 ans qui venait de mourir, mais surtout Jean était un véritable homme de Dieu, un prophète consacré et dévoué que Jésus aimait et admirait.
Jésus avait dit de lui: "Je vous le dis, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n'y en a point de plus grand que Jean." Luc 7/28
Jean fut donc le premier martyre du nouveau testament et Jésus ressentit non seulement la douleur d'avoir perdu un être cher, mais aussi toute l'injustice existant sur la terre.

Psaumes 116/15: "Elle a du prix aux yeux de l'Eternel, La mort de ceux qui l'aiment !"

Jean mourut la tête tranchée à cause d'un homme puissant, lâche et inconséquent, à cause d'une femme adultère à l'esprit vengeur et d'une jeune fille insouciante et cruelle !


Où mène le péché ?

Les hommes voient-ils les conséquences
de leur cœur rempli de péchés et d'iniquités ?

Combien d'innocents meurent chaque jour à cause
de leur péché et de celui de leurs contemporains ?


Jésus est conscient de tout cela, et la réalité vient le lui rappeler et le remplir de tristesse.

1. Jésus connaît nos limites :
Jésus est conscient aussi de la fatigue morale et physique de ses disciples qui sont autour de lui.
Il est conscient de vos fatigues, de vos peines et de vos soucis.
Il voit le temps et l'énergie que vous déployez pour le servir et lui être fidèle malgré les circonstances parfois difficiles, malgré le péché et l'injustice qui vous entourent.
Il dit à ses disciples: "Venez à l'écart dans un lieu désert, et reposez-vous un peu.
Car il y avait beaucoup d'allants et de venants, et ils n'avaient même pas le temps de manger."


Jésus veut mettre ses disciples à l'écart, mais voyant la foule, il est ému de compassion.
Jésus ne s'arrête pas sur la mort de celui qu'il aime, il s'arrête sur ceux qui vivent.
Il sait que son temps est court et qu'il doit le racheter, saisir chaque opportunité pour être un sujet de bénédiction.
Jésus ne s'arrête pas pour s'apitoyer sur le sort de Jean ou pour pleurer sur la misère du monde. Jésus est venu pour ceux qui souffrent, pour les victimes du péché, ceux qui ont besoin de délivrance, de guérison et d'espoir.
Jésus est venu sur la terre pour cela. Pour délivrer les injustes, les lâches, les adultères, les hommes cruels et insouciants… Il n'est pas venu pour les justes comme Jean mais pour les pécheurs. Il n'est pas venu mettre ses disciples à l'écart sur une montagne (comme Pierre l'aurait souhaité lors de la transfiguration), Jésus n'est pas venu nous choyer dans le confort loin des bruits de ce monde, Jésus est venu pour sauver un monde perdu.
Marc 2/17: "Jésus leur dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs."

Jésus ne peut résister à la foule qui vient à lui. Malgré la fatigue, malgré les pressions, malgré les mauvaises nouvelles… Il enseigne la foule et la nourrit, il guérit et délivre.

Les disciples sont en retrait, mais Jésus continue sans relâche l'œuvre à laquelle il a été appelé.
Faut-il vous rappeler qu'il avait un corps de chair subissant la fatigue, la chaleur, la faim, la soif ?
Faut-il vous rappeler qu'il avait des sentiments et des émotions et pas seulement de la compassion ?


Dépassés par les évènements, les disciples ont assisté à l'enseignement, aux miracles et au pique nique géant comme des spectateurs, puis Jésus les a renvoyés à leur barque.
Après avoir rempli sa tâche, après avoir tout donné, il s'est lui-même accordé un temps à l'écart pour prier, seul, en face à face avec son père.

Mais en exhortant ses disciples à partir, Jésus savait ce qui allait se produire.
Les disciples, quand à eux, devaient être soulagés de repartir loin de la foule pour enfin prendre un temps de repos, le corps rompu mais le cœur rempli de bénédictions !

La nuit tombe. Les disciples sont seuls, loin de Jésus et la tempête se lève.

Avez-vous vécu ce genre de situation où les ténèbres semblent vous envelopper,
Où, on se sent loin de Jésus et que la tempête se lève, nous secouant de toutes pa
rts ?

Un psaume exprime bien ce genre de situation :
Psaume 107/26 et 27: "Ils montaient vers le ciel, ils descendaient dans les abîmes ; ils défaillaient dans le malheur ; saisis de vertige, ils titubaient comme l'ivrogne, et toute leur sagesse était engloutie."

Que fait Jésus alors que ses disciples rament et se battent contre les vents et les vagues ?
Jésus est au calme, en prière, sur le haut d'une montagne. Mais la bible précise qu'il les voit.

Parfois, au sein de nos difficultés, quand tout se déchaîne et que Jésus semble loin, on oublie qu'il nous voit, qu'il veille de loin comme des parents qui surveillent de loin leurs enfants, prêts à intervenir…
Mais Jésus n'intervient pas à la première vague, ni à la première frayeur de ses disciples.
Il attend, il les laisse se débattre dans leurs pensées de peur et de doute, il les laisse ramer ! Pourquoi ?
Pourquoi les parents ne portent-ils pas toujours leurs enfants dans leurs bras ?
Pourquoi les laissent-ils se débrouiller seuls parfois ?

Jésus n'avait pas complètement délaissé les apôtres. Au contraire, ce qu'il, les laissait vivre seuls pendant un moment, devait leur servir de leçon et les faire grandir dans la foi.

A la quatrième veille de la nuit, c'est-à-dire vers 3 heures du matin, Jésus vient à eux.
Ah qu'il est bon de voir Jésus se lever dans notre vie et de le voir se diriger vers nous !
Même s'il a tardé, même si la nuit s'est épaissie et que l'on a peur de sombrer.

2. Jésus désire nous dépasser
Et nous en arrivons au verset que nous avons lu tout à l'heure: "Jésus alla vers eux en marchant sur la mer et il voulait les dépasser."
On a l'habitude, dans ce passage de s'attarder sur l'attitude de Pierre, mais ce soir j'aimerais que nous restions concentrés sur Jésus.


Avez-vous déjà réfléchi à ce que Jésus a accompli ici ?
Pourquoi désirait-il les devancer en marchant sur les eaux ?


Certains pensent peut-être que c'est parce qu'il voulait gagner du temps et que marcher directement sur l'eau allait plus vite que de prendre une barque, d'autres pensent peut-être que c'est parce que les disciples avaient pris la seule barque disponible et que Jésus n'avait aucun moyen d'aller sur la mer, à part à pieds….

Mais la réponse est toute autre:
Jésus est venu vers eux en marchant sur les eaux, non seulement pour les rejoindre, mais pour les dépasser.

Le terme « dépasser » a toute son importance.
Jésus n'avait pas seulement l'intention de s'asseoir avec eux dans la barque, il désirait les dépasser.
Que comprenez-vous par là ?
Jésus voulait-il faire la course avec eux, voulait-il les impressionner par un exploit ?
Non. D'ailleurs nous pouvons lire au verset 51 "Puis il monta auprès d'eux dans la barque, et le vent tomba."
Alors, pourquoi voulait-il les dépasser en marchant sur les eaux ?
Le terme « dépasser » ne s'applique pas seulement au plan matériel mais au plan spirituel.
Jésus ne voulait pas passer devant eux, les doubler, les devancer…
Jésus voulait capter leur attention à travers un acte extraordinaire. Il voulait une fois de plus leur révéler sa présence divine et sa force, car comme l'a dit Job (Job 9/8) "Seul… Dieu marche sur les hauteurs de la mer."

Jésus voulait les dépasser:
Jésus a pris cette décision sur le haut de la montagne, devant la face de Dieu, alors qu'il était en prière. Il voulait les dépasser parce que Dieu voulait accorder aux disciples un moment particulier. Dieu voulait se manifester à travers Jésus d'une façon frappante, afin de leur communiquer un message.

Rappelez-vous tous les évènements qui s'étaient passés tout au long de cette interminable journée !
La mort de Jean le baptiste, l'enseignement de Jésus à la foule, les miracles et les délivrances, la multiplication des pains…

Les disciples avaient-ils encore besoin de voir un miracle ?
Non ! Ils avaient besoin d'entendre un message de la part de Dieu qui leur était personnel.
Un message qui n'était pas destiné à la foule, mais juste pour eux…
Un message que Dieu voulait leur donner personnellement de façon marquante, afin qu'ils ne l'oublient jamais.

Jésus aurait pu calmer la mer et les vents du haut de la montagne mais il ne l'a pas fait, parce que Dieu voulait qu'il aille vers ses disciples à pieds sur les eaux, non pour les sauver et les délivrer mais pour leur donner un message, une parole de Dieu qui devait profondément s'inscrire dans leur cœur, d'une manière indélébile, une parole qui devait leur servir tout au long de leur vie et de leur service pour Dieu !

Alors quel est ce message, si important de la part de Dieu pour que Jésus brave les vagues et les vents et viennent à eux en marchant sur les eaux ?

Beaucoup savent, même parmi les incroyants que Jésus a marché sur les eaux mais qui sait pourquoi Jésus l'a fait ? Qui connaît le message qu'il venait donner à ses disciples ?


La parole de Dieu est pourtant bien plus importante que le fait que Jésus ait marché sur les eaux.
Esaïe 40/8: "L‘herbe sèche, la fleur tombe; Mais la parole de notre Dieu subsiste éternellement."

Ce message que Dieu voulut graver dans le cœur des disciples, ce message qui leur fut très utile tout le reste de leur vie, fut aussi adressé à de nombreux croyants et héros de la bible.
Ce message est en quelque sorte un commandement, un ordre de Dieu pour tous ses disciples.
Dans la bible, il existe 366 versets qui rappellent cet ordre de Dieu: nous en avons un pour chaque jour, y compris pour les années bissextiles.

Connaissez-vous cette parole de Dieu, cet ordre divin qui vous est aussi adressé ?

Nous pouvons le lire au verset 50: "N'ayez pas peur !"

N'ayez pas peur c'est moi ! N'ayez pas peur je suis là ! N'ayez pas peur je maîtrise la situation ! N'ayez pas peur des circonstances houleuses ! N'ayez pas peur au milieu de la nuit je suis là !
Au milieu de la tempête je suis là, quand tu reçois des mauvaises nouvelles, je suis là, quand tu es fatigué et découragé je suis là, quand le monde t'oppresse, quand tu te sens misérable et impuissant, quand on te demande plus que tu ne peux donner je suis là, ne crains pas.

Toute la journée, les disciples ont assisté aux exploits de leur maître, fort dans la tristesse, compatissant face à la détresse, tout puissant pour guérir et délivrer, sage et convainquant pour enseigner…
Ils ont assisté à tout ça, comme nous aurions pu le faire, émerveillés, comme des spectateurs qui n'en croient pas leurs yeux.
Mais Jésus voulait plus que des spectateurs émerveillés et remplis de reconnaissance.

Il attend aussi de nous plus que des auditeurs passifs, que des adorateurs inactifs…
C'est pourquoi il a marché sur les eaux, c'est pourquoi il vient encore vers nous avec ce message tellement important: "Ne crains pas !"

Jésus nous dépasse souvent, et il nous dépassera chaque fois que nous parvenons au seuil de nos limites humaines, chaque fois que les circonstances nous effraieront, à chaque pas de foi…
Il sera là, il nous devancera de façon miraculeuse, se tenant devant nous, les bras tendus, nous incitant à aller plus loin… Plus loin par la foi, hors de nos limites humaines et charnelles…

Jésus vient ce soir vers toi, il marche sur les vagues qui t'effraient, il affronte les vents qui te sont contraires pour se tenir à tes côtés et te dire comme à son disciple Pierre: "Ne crains pas, viens!" 

Que vas-tu faire ?
Vas-tu saisir cette parole, par la foi et sortir de tes limites pour expérimenter le miracle de Dieu ? Ou vas-tu demeurer paralyser par la crainte au fond de ta barque ballottée par les vagues ?


Pierre a marché sur les eaux mais ses onze coéquipiers n'ont pas saisis cette parole du Christ.
Jésus veut toujours emmener ses disciples plus loin.

Dans Luc 24/28, nous lisons que lorsque Jésus ressuscité marchait avec les disciples d'Emmaüs et qu'ils furent près du village où ils allaient, Jésus parut vouloir aller plus loin.

Jésus voulait aller plus loin, mais eux qu'ont-ils fait ?
Verset 29 : "Mais ils le pressèrent, en disant: Reste avec nous, car le soir approche, le jour est sur son déclin. Et il entra, pour rester avec eux."

A cause de la nuit qui tombait, ils contraignirent Jésus de demeurer avec eux.

Quand les ténèbres nous entourent, que faisons-nous ?
Allons-nous plus loin avec Jésus ou l'obligeons nous à s'arrêter et à demeurer là où nous sommes ?
Jésus ne peut nous contraindre de le suivre plus loin, mais nous, nous pouvons le contraindre à s'arrêter dans nos vies.
Que ferons-nous ?
Suivrons-nous Jésus selon sa volonté ou l'obligerons-nous à s'arrêter ?

Dieu nous a créé avec une volonté et une liberté, Il ne contraint personne…
Alors que ferons-nous ?
Les disciples d'Emmaüs ont pressé Jésus de ne pas aller plus loin. Jésus les a suivis dans leur maison, leur refuge contre la nuit et que s'est-il passé ?
Verset 31: "il disparut de devant eux."

Conclusion:
Voulons-nous suivre Jésus en toutes circonstances pour vivre des choses extraordinaires ou voulons-nous l'arrêter dans notre quotidien ordinaire ?
C'est vrai que suivre Jésus demande du renoncement et du courage, mais la récompense est grande et glorieuse, je dirais même éternelle.
Alors qu'arrêter Jésus dans sa marche ne demande aucun effort. Le seul inconvénient c'est que Jésus ne s'arrête qu'un instant. Ensuite, si nous renonçons à le suivre partout où il voudra nous conduire, il continuera son chemin, nous laissant seuls comme les disciples d'Emmaüs.

Jésus vient vers chacun d'entre nous, il marche sur les eaux de ce monde pour nous délivrer un message percutant: "Ne crains pas, viens !"
Il veut que l'église marche sur ses pas et le suive et cela concerne chaque personne en particulier.
Il ne voudrait pas qu'un de ses enfants s'arrête sur le bord du chemin mais que tous le suivent pour vivre des instants inoubliables et glorieux qui conduisent au royaume de Dieu.

Que ferons-nous ?

Pour aller plus loin, retrouvez les messages du pasteur LAVIE Xavier sur son blog: xavierlavie.blogspot.com/

 

 

Xavier Lavie

(Source : TopChrétien)




12/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser