écrin2moncoeur

écrin2moncoeur

Avez-vous faim ? (Myriam Medina)



Avez-vous faim ?

 

L'été est fini, les bonnes résolutions aussi, plus besoin d'avoir moins de rondeurs car nous allons vivre cachées sous nos vêtements !
Avant la période d'été, partout nous voyons les publicités qui nous vantent les mérites de tel régime, une nouvelle manière de s'alimenter pour perdre ces kilos qui nous démoralisent chaque fois que nous allons dans une boutique.
« Essayer un pantalon ou une robe, ça rime avec avoir le cafard toute la soirée », c'est ce que j'ai déjà entendu en accompagnant une jeune fille faire les boutiques.
Peut-être vous demandez vous pourquoi je vous parle de régime et de choses qui sont parfois pénibles à faire ?

Simplement pour que vous compreniez où ma pensée veut vous amener, la faim, car en période de régime nous avons malgré nos bonnes résolutions faim, notre ventre crie famine ! Famine ! Les gâteaux dansent dans les vitrines du pâtissier et nous passons fièrement en nous disant, « non je ne mangerai pas »
Qui n'a pas connu ça ? Allez les filles soyons vraies !
Selon le dictionnaire ; La faim désigne la sensation, apparaissant après un certain temps sans manger, qui pousse un être vivant à rechercher de la nourriture
Métaphoriquement, ce mot peut s'appliquer à la recherche d'un autre objet, comme dans l'expression : avoir faim de culture.

Je veux vous parler de la faim de Dieu, celle qui vous prend au cœur, celle qui vous pousse à rechercher la présence de Dieu, à mieux Le connaitre. Malheureusement très souvent nous nous mettons au régime spirituel, et les conséquences se font ressentir rapidement. Notre corps a besoin de se nourrir pour accomplir les fonctions vitales, pour vivre, car sans nourriture nous pouvons mourir; c'est clair que notre corps a des ressources insoupçonnées, il peut se maintenir malgré la privation de nourriture, mais l'eau ne peut d'aucune manière lui faire défaut, car dans ce cas la mort est certaine.

Comme exemple, l'histoire nous a montré que pendant la seconde guerre mondiale, les survivants des camps de concentration, ont pu rester en vie malgré la malnutrition vécue. Nous chrétiens, nous pouvons aussi survivre à la malnutrition, malgré notre manque de nourriture spirituelle, nous avons même l'impression que tout va pour le mieux.
Nos moments de lecture de la parole, notre pain quotidien, c'est tellement maigre et si peu assidu que nous avons même des difficultés pour trouver les livres que s'y trouvent. La poussière a mis son manteau sur la bible qui nous attend sur notre table de chevet…Et les jours passent.
On ne sent rien ! C'est aussi subtil que le diabète, tu es malade, mais tu l'ignores. Tu souffres de la malnutrition, mais tu ne le sens pas, tu continues à vivre normalement, tu vas au culte le dimanche, ça te donne un peu de nourriture, tout juste pour survivre la semaine. Et ainsi s'enchainent les semaines, les mois, les années…Apocalypse 3 v 17, rien de pire que de croire que nous sommes en bonne santé.

La routine s'installe, et peu à peu tu t'éloignes de plus en plus, tu préfères aller avec tes amis, organiser des sorties, ou tout simplement rester au lit dimanche matin, tu revendiques ce droit car tu travailles toute la semaine. Tu ne supportes plus les remarques de tes amis chrétiens, les appels pour savoir comment tu vas, lentement la famine s'installe, jusqu'à t'immobiliser devant l'épreuve, tu ne peux plus crier vers ton Dieu.
Celui qui est touché par la famine reste prostré, immobile, les mouches sont sur son visage, le soleil lui brûle la peau, mais lui n'a plus de forces…Il ne peut plus réagir, plus bouger, il reste étendu là, en attendant la mort car il n'a plus de forces pour espérer du secours…Peut être c'est ton cas aujourd'hui, peut être tu es immobilisée sous le poids du désespoir, plus de force plus de foi.
Petit à petit tu te laisses emporter loin du trône de la grâce, peu à peu la relation que tu avais avec Dieu a disparu. Oui, tu avais goûté à cette nourriture et tu te portais bien, ta santé spirituelle était parfaite, mais il a suffit d'un petit régime et sans voir venir, aujourd'hui tu es accablée par la famine que s'est installé dans ta vie.
Rappelle-toi que l'oreille de l'Eternel t'entend, que Son bras n'est pas trop court pour te secourir, Il veut te redonner la nourriture dont tu as besoin maintenant pour te relever, pour te montrer qu'il n'est pas encore trop tard…

Agar allait mourir dans le désert de soif et de faim, elle avait même décidé de s'éloigner de son fils pour ne pas le voir mourir, et c'est là, dans ce moment où elle n'en pouvait plus, que l'Eternel lui a ouvert les yeux, et elle vit un puits. Genèse 21 v 14 / 20
Aucune situation aussi désespérée soit-elle, n'est au-delà du secours de notre Dieu.
Notre père céleste nous entend et vient nous secourir, malgré notre ingratitude envers Lui. Il est toujours prêt à nous aider, alors n'hésite plus ! Tends-tes mains vers le ciel, ouvre-Lui ton cœur et Il te donnera la nourriture nécessaire pour que tu puisses te relever et reprendre la route avec Lui.
Je t'en supplie, lève toi, et prends le pain de chaque jour, nourris-toi de la parole du Seigneur, rétablis les entretiens quotidiens avec ton Dieu, recommence à prendre la victoire sur l'anorexie spirituelle.
Elie fut fatigué, et Dieu prit soin de lui, il a été nourri, restauré pour continuer à marcher dans le sentier que l'Eternel avait tracé pour lui. Il le fera aussi avec toi, car Il a promis « Et moi je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde » (Mat 28.20).
« Heureux ceux qui reconnaissent leur pauvreté spirituelle » Matthieu 5/3 B. Vie Nouvelle

 

 

Myriam Medina

(Source :TopChrétien)



 




16/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser